88
  88
 88
   88
La Charia islamique, un systme pnal barbare qui violerait les droits de l'Homme ? -
.
Google
 



  > > Moltqa Ahlalalm For Dawah

Moltqa Ahlalalm For Dawah This Section for non muslim whom looking for the truth , and for who want to increase their knowledge .

         ::   ( : )       ::   ( : )       ::  : ѻ ( : )       ::   ( : )       ::  | | 27-  ( : )       ::  | | 26- ( ..) ( : )       ::  | | 25- ( ..) 2 ( : )       ::  | | 24- ( ..) 1 ( : )       ::  | | 23- ( ..) ( : )       ::  | | 22- ( ) ( : )      

0 2093     |     |
|
 
26 / 02 / 2013, 09 : 01 PM   : 1
:
:


: 21 / 01 / 2008
: 19
: 24,190 [+]
: 6.27
: [+]
: 2562
: 295
   is a jewel in the rough   is a jewel in the rough   is a jewel in the rough
: 19
: 24,190
: 6.27
: 14237
: 9953
:  :
:  : saudi arabia
0 12/8 :

0 -

0

0 )

0 : (1)





:
:

: Moltqa Ahlalalm For Dawah
La Charia islamique, un systme pnal barbare
qui violerait les droits de l'Homme ?

Nous allons nous intresser dans cet article un autre prjug entretenu autour des droits de l'homme en Islam, qui est que lapplication des peines lgales islamiques dnoterait une cruaut et une barbarie et constituerait une violation de ces derniers.

Rponse ce prjug :

Il faut tout dabord prciser qu'en Islam, les dlits sont rpartis en deux catgories :

1 Des dlits pour lesquels sont prvues des peines lgales prcises et dtermines. Il sagit du meurtre, de la fornication, du vol, de la consommation de boissons alcooliques, de la diffamation, de linsurrection, de lapostasie et du grand banditisme.

2 Des dlits pour lesquels il ny a pas de sanctions prcises, celles-ci sont alors laisses lapprciation du dtenteur de lautorit, selon lintrt gnral, on appelle cela taczr (que l'on peut traduire par sanction disciplinaire).

La premire catgorie se subdivise son tour en deux catgories :

Premirement : Des peines correspondant aux dlits relatifs aux droits individuels. Il sagit du meurtre, des agressions portant atteinte lintgrit physique de lindividu [ou son honneur comme] la diffamation. Ces sanctions peuvent tre allges dans le cas o layant droit renonce son droit ; elles se transforment dans ce cas en sanctions disciplinaires (taczr) dcides par le dtenteur de lautorit au nom du droit de la socit.


Deuximement : Des peines correspondant des dlits qui violent les droits dAllah (comme par exemple la consommation de boissons alcooliques, la fornication et le vol). Les sanctions lgales de ces dlits ne peuvent tre annules, quand bien mme les personnes qui en sont victimes pardonneraient aux coupables.

Pour parler de lapplication des peines lgales dans la Charia islamique, nous partirons des points suivants :

1 Les peines lgales ne sont appliques que sur une personne majeure jouissant de toutes ses facults mentales.

2 Les peines lgales dans la Charia islamique ne sont pas appliques en cas de doute lgalement valable, car le Prophte a dit : Epargnez les musulmans de lapplication des peines lgales autant que vous le pouvez : si vous trouvez une issue pour le musulman, librez-le, car il vaut mieux pour le chef de pardonner par erreur que de sanctionner par erreur. (1)

3 Les peines lgales dans lIslam ne sont appliques que si l'on porte atteinte aux cinq impratifs de la vie (2).

4 Elles sont appliques sur la base de laveu, avec possibilit de revenir sur cet aveu, ou sur le tmoignage dhommes intgres, le tmoignage des femmes ntant pas pris en compte dans les peines lgales.

5 Le but vis, travers lapplication des peines en Islam, est de corriger les gens et de les dissuader de commettre tout acte ou de profrer toute parole de nature porter atteinte la socit ou aux droits de ses membres. Elles sont donc limage du bouclier qui protge ses droits, et par consquent, garantissent la scurit de la socit. Lapplication des peines lgales assure la sauvegarde de la vie comme Allah le rappelle : Cest dans le talion que vous aurez la prservation de la vie, vous dous dintelligence. (3)

Outre laspect dissuasif de ces sanctions, auxquelles sajoute la menace dun chtiment dans lau-del, le ct physique, concret, de la sanction a son importance, car certaines personnes ne sont sensibles quau langage de la force qui seul les dissuade de porter atteinte la socit ou leur propre personne. Cest l une marque de la perfection et de luniversalit de lIslam, qui a prvu pour chaque crime, une sanction la mesure du dlit perptr.

- Il a ainsi prescrit le talion pour lhomicide volontaire. Allah dit : Ô les croyants ! On vous a prescrit le talion au sujet des tus (4). Si les ayants droit de la victime pardonnent, Allah dit : Et celui qui son frre aura pardonn en quelque faon doit faire face une requte convenable et doit payer des dommages de bonne grce. (5).

- Il a sanctionn le dlit de lhomicide involontaire par le prix du sang. Allah dit : Il nappartient pas un croyant de tuer un autre croyant, si ce nest par erreur. Quiconque tue un croyant par erreur, quil affranchisse alors un esclave croyant et remette sa famille le prix du sang, moins que celle-ci ny renonce par charit. Mais si [le tu] appartenait un peuple ennemi vous et quil soit croyant, quon affranchisse alors un esclave croyant. Sil appartenait un peuple auquel vous tes lis par un pacte, quon verse alors sa famille le prix du sang et quon affranchisse un esclave croyant. Celui qui nen trouve pas les moyens, quil jene deux mois daffile pour tre pardonn par Allah. Allah est Omniscient et Sage. (6)

- Le dlit du vol est sanctionn par lamputation. Allah dit : Le voleur et la voleuse, tous deux coupez la main, en punition de ce quils se sont acquis et comme chtiment de la part dAllah. Allah est Puissant et Sage. (7)

LIslam ne procde lamputation que si certaines conditions sont runies, notamment :

1 Le bien vol doit atteindre le seuil requis (nib).

2 Le bien vol doit avoir t bien gard, labri.

3 La main nest pas ampute lorsquil y a un doute sur le motif du dlit, par exemple si le vol est motiv par la famine, ou par la satisfaction dun besoin vital.

Le vol est un des dlits qui portent le plus prjudice la socit, menacent ses membres dans leurs biens, leur honneur et leurs personnes et les privent de la paix et de la tranquillit que lIslam veut procurer aux hommes. En effet, quand le voleur se dcide commettre son dlit et trouve une rsistance, il se peut quil tue celui qui soppose lui ; il se peut aussi quil porte atteinte lhonneur dautrui.

Un dlit qui est susceptible davoir une telle ampleur requiert donc une sanction svre qui le contrecarre et lradique. Si le voleur potentiel sait que sa main sera ampute, il se gardera de voler et prservera ainsi sa main de lamputation, et laissera les gens, dont les biens seront prservs du vol, en paix.

- Le grand banditisme, qui consiste barrer les chemins pour dvaliser, piller et terroriser les citoyens paisibles sous la menace des armes, est sanctionn par la peine stipule dans ce verset : "La rcompense de ceux qui combattent Allah et Son Messager et qui sment la corruption sur la terre, est quils soient tus, ou crucifis, ou que soient coupes leur main et leur jambe opposes, ou quils soient expulss du pays. Ce sera pour eux une humiliation ici-bas, et ils auront dans lau-del un terrible chtiment, excepts ceux qui se sont repentis avant que vous puissiez les matriser : sachez qualors, Allah est Pardonneur et Misricordieux". (8)

Cette sanction est applique selon le crime commis : on a rapport quIbn Abbas a dit : Ce verset (La rcompense de ceux qui combattent Allah et Son Messager) est rvl au sujet du grand bandit : sil agresse, srige en coupeur de route, tue et pille, il est crucifi ; sil tue sans piller, il est tu ; et sil pille sans tuer, sa main et sa jambe opposes sont coupes ; sil senfuit sans quon puisse mettre la main sur lui, tel est son exil . (9)

- Le dlit de diffamation, qui consiste porter atteinte lhonneur, a pour sanction la flagellation. Allah dit : Et ceux qui lancent des accusations contre des femmes chastes sans produire par la suite quatre tmoins, fouettez-les de quatre-vingts coups de fouet [] (10).

A travers lapplication de cette peine, lIslam vise prserver lhonneur et les bonnes murs de toute violation, et retenir la langue des mdisants pour quils naccusent pas les gens sans aucune preuve. Il est de notorit publique quaccuser injustement les gens leur cause un norme prjudice moral, car cela permet aux autres de sattaquer leur honneur et de tenir sur eux des propos malveillants, alors que lhonneur dans lIslam est une chose prcieuse. En outre, la propagation de cette fausse accusation est de nature susciter la rancur, lhostilit et la haine entre les membres de la socit, ce qui peut conduire des crimes graves, comme le meurtre.

Cest pour cela que la lgislation a prvu une sanction dissuasive pour celui qui accuse sans apporter les preuves correspondant son allgation ; tout cela procde du souci de lIslam de prserver les droits pour quils ne soient pas bafous. Cest lessence mme de la justice et une vritable sauvegarde des droits de lindividu.

LIslam ne se contente pas seulement dune sanction physique, il inflige aussi une sanction morale au calomniateur afin quil ressente lamertume de son forfait, et ce, en le privant dsormais de toute respectabilit : son tmoignage nest plus accept, et il se voit attribu le qualificatif de pervers, sauf sil se repent sincrement. On voit que lIslam tient fortement sauvegarder les droits contre toute marque dirrespect, que ce soit par lacte ou par la parole. Allah dit : Et ceux qui lancent des accusations contre des femmes chastes sans produire par la suite quatre tmoins, fouettez-les de quatre-vingts coups de fouet, et nacceptez plus jamais leur tmoignage. Et ceux-l sont les pervers, lexception de ceux qui, aprs cela, se repentent et se rforment, car Allah est Pardonneur et Misricordieux. (11)

- Le dlit de fornication pour ceux qui nont jamais contract de mariage (Gharu Muhsan) est sanctionn par la flagellation, comme Allah le dit dans ce verset : La fornicatrice et le fornicateur, fouettez-les chacun de cent coups de fouet . (12)

Quant ceux qui ont dj contract un mariage, lorsquils sont reconnus coupables dadultre, leur sanction est la lapidation. Il faut relever ici que cela nest pas une particularit de la Charia islamique, mais que cette loi existait dans les lgislations clestes antrieures telles le Judasme et le Christianisme. Dans la Charia islamique, cette peine nest applique que si un nombre de conditions bien prcises sont runies. On peut mme dire quil est quasiment impossible de russir runir ces conditions. Cette peine nest donc applique que dans deux cas :

Premier cas : Laveu des contrevenants, fait en toute libert, sans contrainte. La peine nest pas applique au premier aveu. Laveu ne peut entraner lapplication de cette peine que sil est rpt quatre reprises, lors de quatre assises diffrentes. Et chaque fois, le juge se dtourne deux, leur montrant que cet aveu ne lui plat pas. Bien plus, il use de certaines expressions pour les dtourner de leur aveu : peut-tre sagit-il dun baiser, ou dun attouchement ou dune embrassade ? Il leur laisse une issue pour quils puissent revenir sur leur aveu.

Ibn Abbas a dit : Quand Mciz ibn Mlik vint trouver le Prophte , celui-ci lui dit : Peut-tre las-tu (simplement) embrasse, ou tes-tu livr des attouchements, ou as-tu lanc des regards ! - Non, Messager dAllah, dit-il, jai eu un cot avec elle , sans employer deuphmisme. Cest pour cela quil ordonna dappliquer la peine de la lapidation (13).

Sils persistent dans leur aveu mais s'chappent ensuite au dbut ou pendant lapplication de la lapidation, alors ceci est considr comme un retour sur laveu et on arrte donc lapplication de la peine.

Ab Houreira rapporte que Mciz Al-Aslamy vint voir le Messager dAllah et lui dit : Jai forniqu , le Prophte se dtourna de lui, puis il revint de lautre ct et lui dit : Jai forniqu , le Prophte se dtourna de lui une fois de plus, mais il revint quatre reprises. Alors, il ordonna quil soit lapid. Quand il fut touch par les pierres, il se mit senfuir toute vitesse. Ils voqurent par la suite au Prophte sa fuite aprs avoir reu les (premiers) coups des pierres, alors le Messager dAllah leur dit : Pourquoi ne lavez-vous pas laiss ! (14,15)

Deuxime cas : Quatre tmoins dignes de confiance et de bonne moralit attestent quils les ont effectivement vus en plein acte sexuel (c'est--dire quils ont vu lintromission de la verge du fornicateur dans le vagin de la fornicatrice). Cela nest videmment possible que lorsquils en arrivent sexposer de manire flagrante en public et se rebeller contre les lois de la religion et ses enseignements, au point dtre vus par ce nombre de tmoins. Ici encore, la peine nest pas applique en cas de doute, comme prcdemment mentionn, quand, par exemple, il ne sagit que dune accolade ou dune embrassade sans acte sexuel proprement dit (lintromission).

Il est noter que le dlit de la fornication nest pas une simple affaire particulire concernant seulement le fornicateur et la fornicatrice, mais il sagit de la violation des droits de la socit et de ses membres, car les consquences de la fornication sont nombreuses, citons entre autres :

1 La propagation de la dbauche et de la dpravation des murs, qui entranent leur tour lexpansion des maladies vnriennes dans la socit et la contamination des innocents. Le Prophte dit : Ô assemble des migrs (16), si vous tes prouvs par cinq choses [divers chtiments que je vais vous citer descendront alors sur vous] (17) et jimplore Allah de vous en prserver - : La dbauche napparat pas dans un peuple, au point que ce dernier la rende flagrante, sans que des pidmies et des maladies qui ntaient pas connues de leurs anctres ne se propagent parmi eux. Ils ne fraudent pas dans les poids et les mesures sans tre prouvs par des annes de disette, la pnurie des denres et la tyrannie du souverain. Ils ne refuseront pas de sacquitter de la zakt de leurs biens sans tre privs de pluie : neussent t les animaux, il ne pleuvrait pas. Ils ne transgresseront pas lengagement dAllah ni celui de Son Prophte sans quAllah ne les soumette un ennemi qui nest pas deux et qui prendra une partie de ce quils dtiennent. Et tant que leurs dirigeants ne gouverneront pas avec le Livre dAllah et ne choisiront pas ce quAllah a rvl, Allah suscitera la dissension parmi eux. (18)

2 Le bouleversement des liens familiaux dans la socit : lon ne sait point qui est son pre ou sa mre et il se peut quon attribue lhomme la filiation dun autre que son pre et quil soit ainsi priv de lascendance, ce qui entrane la privation des ayants droit de leur d en concdant lhritage celui qui nen a pas droit et en privant celui qui en a droit. Il se peut galement que des mariages incestueux soient contracts.

3 Lexistence d'mes innocentes, prives de la tendresse, de laffection, de lducation paternelle et maternelle et qui nont ni parent laquelle se rfrer, ni famille laquelle appartenir. Cela peut susciter des maladies psychologiques dangereuses et des cas pathologiques qui peuvent entraner leur dviation, avec des rpercussions dans la socit, car on sera face des gens qui prouvent de la haine contre la socit et ses membres. La parent est pour les individus comme un giron qui leur sert de refuge et dabri, et lombre de laquelle ils jouissent de la scurit, de la paix, de la quitude et de la tranquillit.

- Le dlit de consommation de boissons alcoolises et autres stupfiants est sanctionn par la flagellation. Dans lIslam, lhomme nest pas libre de manger et de boire tout ce quil veut, il y a certaines catgories daliments qui lui sont interdites comme la bte morte, le sang, la viande de porc et ce sur quoi on a invoqu un autre nom que celui dAllah. La transgression de cette rgle alimentaire na pas de sanctions prcises prvues par la lgislation, mais le contrevenant doit se repentir Allah.

Quant celui qui viole cet interdit publiquement, il est passible dune sanction disciplinaire dtermine par le dtenteur du pouvoir conformment lintrt gnral. De mme, il existe des restrictions en matire de boisson, car il est interdit de boire ce qui est nocif pour le corps. Étant donn que les dgts causs par les boissons alcoolises ne se limitent pas seulement lindividu, mais menacent aussi la socit (cest pour cela que le vin est appel la mre de tous les vices), une sanction prcise leur a t rserve : il sagit de la flagellation.

LIslam uvre pour la protection de la raison et de la conscience humaines contre tout ce qui est de nature les influencer ngativement ou perturber leur fonctionnement, car il ne veut pas cautionner lavilissement de lhomme, chutant de son haut rang pour se retrouver au niveau des autres cratures qui nont ni raison, ni conscience.


Voici quelques exemples des mfaits de la consommation dalcool :


Une personne enivre peut tuer, forniquer et mme commettre linceste sans sen rendre compte. Le Prophte dit : Évitez la mre des vices ; en effet, un homme, parmi ceux qui vous ont prcds, se consacrait ladoration et stait isol de la socit ; une femme qui stait prise de lui envoya une servante lui dire : Nous tinvitons pour un tmoignage. Quand il entra, elle se mit alors fermer les portes derrire lui, au fur et mesure quil les traversait, jusqu ce quil parvint une femme clatante de blancheur ayant auprs delle un jeune enfant et une dame-jeanne contenant du vin. Alors la femme lui dit : Nous ne tavons pas invit pour un tmoignage, mais pour que tu tues cet enfant, ou que tu aies un rapport charnel avec moi ou que tu prennes un verre de ce vin, sinon je vais crier et taccuser (de fornication). Quand il vit quil ne pouvait pas chapper cela, il lui dit : Sers-moi un verre de ce vin , ce quelle fit. Il dit la suite : Ajoute-moi un autre , et ne cessa de boire au point quil finit par avoir un rapport sexuel avec elle et tuer le garon. Éloignez-vous du vin, car je jure par Allah que la foi et lalcoolisme ne peuvent jamais se rassembler dans le cur de lhomme sans que lun ne chasse lautre (19).

Lalcoolique ou le toxicomane est un membre inefficace de la socit et une charge pour elle. Il peut recourir tous les moyens pour obtenir sa drogue ou avoir son prix, mme sil lui faut brader son honneur ou voler afin de satisfaire sa dpendance.

Sa consommation est prjudiciable la sant comme la prouv la mdecine moderne. Elle dtriore le foie et a dautres consquences encore.

Elle entrane une perte dargent et de temps dans ce qui na aucune utilit sinon une nocivit patente pour toute personne doue de raison.

Lalcoolisme prive la socit de bras et dintelligence, ce qui constitue une atteinte aux droits de la socit.

Il fait perdre lhomme le respect et la dignit, car il le met dans un tat dgradant, humiliant et indcent, proche de ltat bestial, ce que lIslam ne saurait cautionner pour ses adeptes.

LIslam a ensuite prescrit une rgle gnrale qui dtermine les sanctions, comme Allah le dit dans ce verset : La sanction dune transgression est une peine quivalente (20). Il dit aussi : Et si vous punissez, infligez [ lagresseur] une punition gale au tort quil vous a fait (21).

Il est noter que lIslam na pas fait de lapplication de ces sanctions une chose inluctable, car il a laiss la possibilit de pardon et de grce en ce qui concerne les droits des particuliers comme lexpriment ces versets : Quils pardonnent et absolvent (22), Mais quiconque pardonne et rforme, son salaire incombe Allah (23).

LIslam ne vise pas, travers lapplication de ces sanctions, lassouvissement de la vengeance et lamour de la violence ; il ne vise que la sauvegarde des droits des citoyens, ltablissement de la scurit et de la quitude dans la socit, la dissuasion lgard de toute personne qui serait tente de porter atteinte la scurit et la stabilit de la socit, et enfin lassainissement de cette dernire. Si le tueur sait quil subira la peine de mort, le voleur quon coupera sa main, le fornicateur quil sera flagell, le calomniateur quil sera fouett, alors il se ravisera de son acte et se mettra ainsi labri du mfait, lui et sa potentielle victime. Allah le Vridique dit : Cest dans le talion que vous aurez la prservation de la vie, dous dintelligence. (24)

Daucuns pourraient dire que certaines des sanctions prescrites par lIslam sont trop svres ! On leur rpondra que tout le monde est davis que les crimes voqus ont des effets nfastes que la socit nignore pas, et quil faut absolument les combattre, les radiquer et prescrire des sanctions contre eux. La divergence concerne donc la qualit des sanctions. Que chacun se demande et rflchisse pour voir si ce sont les sanctions prescrites par lIslam qui sont plus efficaces et plus aptes radiquer ou diminuer les crimes, ou bien celles prescrites par les hommes ? (25)

Les sanctions islamiques peuvent paratre svres pour celui qui les observe superficiellement, mais justes pour celui qui a un regard perspicace, car elles garantissent, avec la permission dAllah, lradication du crime et parce que la raison saine commande, quavant dtre pris de piti pour le criminel, il ne faudrait pas oublier les droits des victimes.

Le membre dfectueux doit tre amput pour assurer la sauvegarde du reste du reste du corps et on se passe de la partie pour sauver le tout. Celui qui puise ses connaissances concernant les sanctions en Islam chez des gens qui lui sont hostiles, quil sagisse de musulmans de nom ou de non-musulmans, simagine que la socit islamique est une socit base sur la sauvagerie, le barbarisme et le got du sang et que les gens qui y vivent sont tous des infirmes : tel a la main coupe, tel est lapid, tel autre est flagell ; ils simaginent que ces peines sont appliques quotidiennement, comme cest le cas dans leur propre systme judiciaire.

Il suffit de relever ici, que lhistoire de lIslam na connu que quelques cas de lapidation, applique la suite de laveu et la demande des coupables eux-mmes afin de les purifier de ce pch ; il en est de mme pour les autres sanctions.



Tir du livre d'Abdurrahman Al-Sheha
Les Droits de lHomme en Islam : Halte aux Prjugs !
Traduction : Yaqub Chrif (Editions Assia)
Rvision : Njikum Yahya D.
Muharram 1430 (Janvier 2009)
Relu et adapt pour Islamhouse par Gilles Kervenn


(1) Al-Mustadrak (4/426).
(2) Les cinq impratifs de la vie sont la prservation de la religion, de l'intgrit physique, de la raison, de l'honneur et des biens (de la proprit) (note du correcteur).
(3) Sourate 2, verset 179.
(4) Sourate 2, verset 178.
(5) Sourate 2, verset 178.
(6) Sourate 4, verset 92.
(7) Sourate 5, verset 38.
(8) Sourate 5, versets 33 34.
(9) Al-Bahaqi (8/383), hadith n17091.
(10) Sourate 24, verset 4.
(11) Sourate 24, versets 4 5.
(12) Sourate 24, verset 2.
(13) Al-Bukhr (6/6438).
(14) Les Compagnons avaient rattrap Mciz aprs sa fuite pour finir l'excution de la peine sur lui (note du correcteur).
(15) Sahih Ibn Hibbn (10/287), hadith n4439.
(16) Le Prophte (pbsl) vise, par le terme migrs , les musulmans de La Mecque qui avaient migr vers Mdine pour fuir la perscution des mecquois leur encontre, et, d'une faon plus gnrale, toute personne qui avait migr de son pays de mcrance vers Mdine, terre d'Islam et premier Etat Islamique (note du correcteur).
(17) Pour mieux faire comprendre le hadith aux lecteurs et rendre la phrase correcte en franais, je me suis permis d'ajouter une proposition principale rponse la conditionnelle si vous tes prouvs par cinq choses - entre crochets [divers chtiments que je vais vous citer descendront alors sur vous], proposition que le Prophte a sous-entendue sans la dire, comme les rgles de l'loquence de la langue arabe le permettent quand un indice pouvant remplacer la rponse la proposition conditionnelle se trouve dans la suite du texte comme cela est le cas ici (note du correcteur).
(18) Ibn Mjah (2/1332), hadith n4019.
(19) Sahih Ibn Hibbn (12/168), hadith n5348.
(20) Sourate 42, verset 40.
(21) Sourate 16, verset 126.
(22) Sourate 24, verset 22.
(23) Sourate 42, verset 40.
(24) Sourate 2, verset 179.
(25) A ce propos, des tudes comparatives ont t menes dans des pays musulmans et non-musulmans entre le systme pnal islamique (qui n'a pas systmatiquement recours la prison) et le systme pnal sculier instaur par les hommes (essentiellement bas sur des peines d'emprisonnement) en termes d'occurrence des crimes, de taux de rcidive, et d'efficacit dans la prvention, et les rsultats ont t sans quivoque Mais est-on rellement en droit de s'en tonner, quand on sait que personne ne connat mieux la psychologie des hommes et ce qui est le mieux mme de les freiner commettre des crimes si ce n'est Celui qui les a crs ? (note du correcteur).

La Charia islamique< un systme pnal barbare qui violerait les droits de l'Homme ?










      

()

Moltqa Ahlalalm For Dawah

« | »

: 1 ( 0 1)
 
:




Loading...
     RSS - - - - -

Powered by vBulletin® Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd. TranZ By Almuhajir
Ads Organizer 3.0.3 by Analytics - Distance Education

For best browsing ever, use Firefox.
Supported By: ISeveNiT Co. Company For Web Services
.:: ::.
2015 - 2018